Association Kan Jizai

"Etudier la Voie, c'est s'étudier soi-même
S'étudier soi-même, c'est s'oublier soi-même
S'oublier soi-même, c'est être en unité avec toutes les existences"
Maître Dôgen
   Sendan Zenji


Le kesa
Le mot kesa est issu de la phonétique du mot sanscrit kesaya, la couleur ocre. Après son éveil, le Bouddha Shakyamuni ramassa de vieux linceuls, les lava, les teignit et les cousit ensemble. C’est le vêtement du moine, qui sera par la suite le symbole de la transmission de maître à disciple.

Composé de bandes de tissus rectangulaires évoquant les champs de riz, il est de couleur sombre. Ce n’est pas seulement un vêtement, mais le symbole de l’esprit du Zen


«Tous les sutras, tous les enseignements du bouddhisme, l’univers entier, les montagnes, l’océan, les arbres et les fleurs et même les pierres expriment les mérites du kesa. Mais en avoir le contact direct, le revêtir, l’étudier ou le coudre sont des occasions très rares. C’est un immense privilège, un grand mérite de notre karma passé. Si vous en faites l’expérience, ne serait-ce qu’un court moment, l’espace de quelques heures, gardez-en toujours une profonde gratitude. »

Dôgen.